POUR LE COMMUNISME

(voir aussi le blog : http://pourlecommunisme.over-blog.com )

 

Salut à toi, Camarade ou Camarade qui s’ignore, ou même si tu n’es pas camarade du tout.

 

Ce site est un site communiste, et surtout un site de contre-propagande.

 

Vous vous dîtes peut-être : Pourquoi un site communiste, en 2012 ? Pourquoi un site communiste en plus de ceux qui existent déjà, et pourquoi un site fait par une seule personne ?

 

Et bien tout simplement parce que sur la plupart des sites partisans du socialisme et/ou du communisme, on trouve ce même défaut : ces sites s’adressent d’emblée à des convaincus, c’est-à-dire qu’une personne non-communiste ou anticommuniste qui visiterait ces sites, et qui serait solidement imprégnée de tout le discours anticommuniste habituel (crimes du ‘communisme’, faillite économique de l’URSS…) aurait peu de raisons de changer d’idées après avoir consulté ces sites.

 

En créant mon site, j’ai voulu faire de sorte que n’importe quelle personne, quelque soient ses opinions politiques en arrivant sur ce site, puisse au moins mettre en doute le discours anticommuniste très largement dominant.

 

Les textes de ce site sont disponibles en version papier ou PDF.

(Cliquez sur la couverture pour vous rendre sur le site de l’éditeur.)

 

 

 

                                                                                                                       

Si la lecture de cette page vous inspire les questions suivantes :

-        Comment peut-on être communiste après la faillite du bloc de l’Est ?

-        Comment peut-on être communiste après la découverte des crimes politiques systématiques des régimes « communistes », ayant totalisé des dizaines de millions de morts ?

-        Que reprochez-vous enfin de compte au Capitalisme, dans les idées et dans les faits ?

…alors vous pourrez trouver vos réponses dans le lien suivant :

 

FAQ (Foire Aux Questions) communiste

 

Présentation de l’auteur :

Qui suis-je?

  D’abord, un brin de présentation. Je suis un communiste non marxiste mais pas antimarxiste, c’est-à-dire que je n’adhère pas à l’ensemble de la pensée marxiste, mais c’est une pensée que je trouve respectable (et on ne peut pas l’ignorer si l’on veut être communiste). Je suis aussi et surtout un communiste non-stalinien et non-maoïste : en effet, je ne veux surtout pas faire la promo de l’URSS ou de la Chine de Mao, ni de la plupart des pays de feu le « Bloc de l’Est », car je considère que ces  pays n’ont pas construit le socialisme, et ce justement en raison de leur caractère dictatorial. Cependant, il faut éviter la diabolisation de l’Histoire de ces pays, et  constater des réussites: la victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie, grâce à la planification, sans laquelle le nazisme aurait régné sur une grande partie du monde; les progrès sociaux, notamment en termes d’espérance de vie, notamment dans un petit pays sous blocus nommé Cuba. Il faut aussi dénoncer la catastrophe humanitaire que fut le démantèlement (« effondrement ») de l’URSS.

 

Ni marxiste, ni trotskyste…

  Je tiens à préciser : non, je ne me classe pas comme trotskyste, ni même comme anarcho-communiste; d’ailleurs, dans l’histoire de l’Union soviétique, et de l’Internationale plus ou moins ‘communiste’, beaucoup de communistes (et oui, j’ai bien dit « dissidents communistes » dans des pays censés être ‘communistes’) arrêtés par les staliniens furent déclarés « trotskystes » pour mieux les criminaliser : ils acceptèrent cette appellation par défi, sans être des adeptes de Léon.

 

Ne pas se laisser enfermer dans l’URSS...

  Je sais que se déclarer « communiste non stalinien » va faire sourire non seulement les staliniens mais en plus les anticommunistes chevronnés, car pour ces deux catégories de gens, il n’y a pas de ‘communisme’ concevable en dehors du modèle soviétique et stalinien. Et on va certainement me sortir que cela fait depuis la création de la mouvance trotskyste au moins (donc depuis les années 20) qu’il y a des gens pour dire que l’URSS n’était pas communiste. Et bien justement : sans être trotskyste, constatons que cela fait donc près de 80 ans qu’il y a des gens qui disent la vérité !

Un site pour combattre la propagande anticommuniste

 

Il est également fondamental, face au discours sur les dizaines de millions de morts du « communisme », de rappeler la réalité du capitalisme, à avoir des crimes massifs et une surmortalité mondiale dont le bilan se compte en millions de victimes annuelles. Comme disait un camarade: « Cent millions de morts? Nous sommes loin derrière le capitalisme ». Ce qui est vrai, hormis le fait que je ne me considère pas, en tant qu’individu comme en tant que communiste, comme responsable de la mort de cent millions de personnes.

 

Les grandes parties du texte du site, et les réponses à vos questions, sont dans les fichiers suivant :

 

1. Pourquoi s’opposer au capitalisme (dans les idées) ?

 C’est là que tout commence: être communiste, c’est une réaction au capitalisme, système reposant par définition sur l’exploitation. Expliquons plus précisément de quoi il s’agit. Mais dans ce chapitre, on en reste à la critique sur les idées. Le principal (les méfaits reprochés au capitalisme) sera dans un autre chapitre.

 

Attention: il s’agit d’un point de vue non-marxiste. Pour le point de vue marxiste, des liens seront donnés.

 

(fichier : La critique du Capitalisme - Calaméo

fichier PDF)

 

 

 

2. Qu’est-ce que le Communisme?

Eh bien oui, il faut bien passer par là! Définir le Communisme est généralement l’étape que sautent les anticommunistes.… Le communisme n’est pas une invention de Marx; c’est un mouvement reposant sur une idée simple (la propriété collective), et une grande multitude de courants; en fait, on ne devrait pas pouvoir parler « du Communisme », en bien ou mal, mais des communismes.

 

Le but de ce chapitre n’est pas de faire un descriptif de tous les courants communistes, mais de présenter une définition large et mes positions quant à la définition du communisme.

(fichier : ce qu’est le Communisme - Calaméo

fichier PDF)

 

 

3. Comment être communiste après les « révélations » sur les crimes des régimes « communistes » ?

Depuis 1996-1997 avec la parution du Livre Noir du Communisme, les anticommunistes ont trouvé leur slogan principal: « Communisme = 100 millions de morts ». Des dizaines de millions de personnes ont trouvé la mort dans les pays se réclamant du marxisme, peut-être pas 100 millions, n’en déplaise à S. Courtois. Mais, problème: « LE Communisme » n’a pas existé. Il y a eu des régimes très différents entre eux, surtout par le niveau de violence qu’ils pratiquent, ce qui fait que cumuler le nombre des morts de Staline, Mao (seuls dirigeants à avoir dépassé les dix millions de victimes), Pol Pot et la dynastie Kim, et ceux des autres régimes, en oubliant de surcroît toute forme de contexte, n’a pas de sens. Le régime de Castro est incomparable avec le régime de Pol Pot: le régime de Lénine, n’en déplaise à Werth/Courtois, n’est pas celui de Staline, ni celui des successeurs de Staline. Peut-on vraiment parler d’une idéologie commune à ces régimes, sous prétexte qu’ils appliquent tous l’économie planifiée? S’agit-il vraiment, dans ces meurtres, d’une logique de « génocide de classe »? Faut-il oublier l’existence d’adversaires, tsaristes, fascistes, colonialistes, souvent pires que les « rouges »? Et si une partie des faits rapportés par les anticommunistes étaient faux? Bref, beaucoup de questions auxquelles ne répond pas la littérature anticommuniste.

 

Ceci est une critique des thèses et propos du Livre Noir du Communisme; mais il n’y a ici aucun négationnisme ni apologie des crimes en questions, mais un démontage des mensonges et biais sur lesquels est basé le Livre Noir.

( L’Anti-Livre Noir du Communisme - Calaméo

fichier PDF)

 

 

 

 

 

4. Que reprochez-vous vraiment au capitalisme dans les faits,  et qui puisse tenir la comparaison avec les crimes staliniens-maoïstes?

A travers leur dénonciation des crimes « communistes », les partisans du capitalisme dressent une image idyllique d’un système capitaliste qui ne tuerait personne, sauf par accident. La réalité est bien différente: pour étendre ce système, il a fallu le colonialisme, l’esclavagisme, et les dizaines de millions de morts qui l’accompagnèrent. Mais ça ne s’arrête pas là: ce grand système « créateur de richesses » est en réalité sous-efficace lorsqu’il s’agit d’accroître l’espérance de vie des peuples les plus démunis, d’où l’existence, facilement vérifiable, d’une surmortalité mondiale capitaliste dont les capitalistes ne parlent évidemment jamais.

 

Il s’agit de la partie la plus importante du site: la compilation des crimes historiques et actuels directement imputables au capitalisme en tant que système. Cette critique a pour ambition d’être plus rigoureuse que la plupart des assertions plus ou moins poujadistes qu’on peut lire dans les pages gauchistes. Cependant, le bilan permanent du capitalisme est suffisamment lourd  pour que l’on puisse changer la vision que l’on a ordinairement du capitalisme et de sa « démocratie ».

 

(fichier Le Site Noir du Capitalisme - Calaméo

fichier PDF)

 

 

5. Comment expliquer la fin des économies planifiées du bloc soviétique?

 L’URSS a disparu, les économies planifiées ont presque toutes disparu, laissant les états en question entrant dans une récession momentanée mais très dure. En Occident, il est désormais courant de parler de « l’effondrement » des économies planifiées. La notion d’effondrement suggère que cette disparition des économies planifiées était inéluctable. Seulement voilà: la fin des économies planifiées est-elle réellement d’origine économique? Il ne s’agit pas de nier que les économies planifiées étaient en stagnation à la fin des années 80, ayant épuisé leurs possibilités de croissance à coup de gaspillages et pénuries. Ceci dit, comment expliquer que des économies qui, jusqu’en 1989, étaient en stagnation, passèrent d’une année sur l’autre (en 1990 et 1991) de la stagnation à la récession sévère, et ce en même temps, coïncidant avec le début des « réformes » et de la « transition » engagées par les gouvernements postsoviétiques issus de 1989 ? Le « sens de l’Histoire » que l’opinion commune voudrait en tirer est que « l’économie planifiée ayant fait faillite, ces pays se sont tournés vers le capitalisme ». C’est en fait l’inverse qui s’est produit dans la plupart des états : les gouvernements « réformateurs » ont entamé la transition et ensuite il y a eu effondrement économique.

 

Plutôt que d’un « effondrement » (donc « inéluctable »), n’y a-t-il pas eu plutôt un démantèlement (donc volontaire) des économies planifiées?

 

(fichier : Les Causes de l'échec de l'URSS - Calaméo

fichier PDF)

 

 

6. Un programme communiste

Ce que les autres sites ou groupes communistes ne font pas: proposer un projet clair et réalisable, quitte à être imparfait.

En Septembre 2009, est paru sur le blog de http://pourlecommunisme.over-blog.com une série de huit vidéos présentant la nécessité de sortir du capitalisme, les pistes pour le faire. Un système économique alternatif socialiste est présenté dans ses grands principes. Il s’agit d’un système non-planifié où la redistribution intégrale des revenus par l’Etat supprime de fait la propriété privée. Voici ces vidéos :



 

Changer de système : Episode 1
envoyé par DiadoreCronos. - L'actualité du moment en vidéo.

 



 

Changer de système : Episode 2
envoyé par DiadoreCronos. - L'info video en direct.

 

 

 


Changer de système Episode 3
envoyé par DiadoreCronos. - L'actualité du moment en vidéo.

 

 

 


Changer de système : Episode 4
envoyé par DiadoreCronos. - L'info video en direct.

 

 

 


Changer de système : Episode 5
envoyé par DiadoreCronos. - L'info internationale vidéo.

 

 

 


Changer de système : Episode 6
envoyé par DiadoreCronos. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

 

 

 


Changer de système : Episode 7
envoyé par DiadoreCronos. - L'info internationale vidéo.

 

 

 


Changer de système : Episode 8
envoyé par DiadoreCronos. - L'info internationale vidéo.

 

 

Une version écrite de ce projet est disponible ici.

Fichier PDF

 

Nouveau : Bibliographie du site

Quelques ouvrages qui ont servi à la rédaction du site.

 

(fichier Bibliographie - Calaméo

fichier PDF)

 

 

Mail : diadorecronos@hotmail.com